Bilan des commissions de Nuit Debout #5 : Écologie Debout

Près d’une centaine de commissions ont vu le jour à Nuit Debout. Certaines plus éphémères que d’autres. Après quatre mois de luttes et d’occupation de la place de la République, Gazette Debout a demandé aux plus actives de dresser un premier bilan de leur action et d’envisager leur avenir. Aujourd’hui, Écologie Debout, la Commission Climat-Ecologie de Nuit Debout Paris – République.

Banderole d'Ecologie Debout
Banderole d’Ecologie Debout – DR

Le soir du 31 mars, les Luttes se retrouvèrent sur les Places de France. La décision fut prise de ne plus en partir. Ensemble nous devions résister à la Loi Travail et son monde qui nous imposent des inégalités toujours plus fortes et accentuent la précarité. Nuit Debout connaissait ses premières heures. Les discussions commencèrent rapidement Place de la République entre les curieu-x-ses de passage, les militant-e-s engagé-e-s et les révolt-é-es contre ce système. Les débats prirent place lors de l’Assemblée populaire qui se tenait – et se tient toujours – chaque soir mais également pendant les réunions qui s’organisaient tout au long de la journée afin d’approfondir certains sujets.

Malgré la forte mobilisation citoyenne pendant la COP21 à Paris quatre mois auparavant, la lutte contre le réchauffement climatique n’était pas présente Place de la République. Parti de ce constat et après un appel en Assemblée populaire, la Commission Climat se retrouva pour la première fois le #37mars – le mercredi 6 avril – en fin d’après-midi. Elle devint très rapidement la Commission Climat-Ecologie que nous appelons aujourd’hui Écologie Debout.

Les luttes écologiques dénoncent les atteintes à l’environnement mais pas seulement : ces luttes sont aussi forces de propositions pour répondre aux enjeux économiques, sociaux et de société. C’est un message important que nous portons au sein de Nuit Debout. De dix personnes à la première réunion, nous étions plus de vingt le lendemain pour atteindre rapidement une moyenne de quarante participants quotidiennement. Face à cet engouement très rapide, Ecologie Debout se devait d’être un espace où chacun pouvait trouver sa place. Nos réunions de travail commencent toujours par un temps de discussion où chacun-e s’exprime librement, puis elles se poursuivent en petits groupes de travail autour de projets à mener. Avant de conclure la réunion tout le monde se retrouve pour partager les avancées des groupes et quelqu’un – différent chaque jour – se propose pour présenter un résumé en Assemblée populaire. Une place importante est donnée à la spontanéité et chaque personne qui veut s’investir peut le faire au sein d’Écologie Debout qui mobilisera ses forces pour l’aider.

ecologie-debout_3
Changeons le système pas le climat- Ecologie Debout -DR

Ainsi, c’est plus de cent personnes qui on donné du temps et de l’énergie pour faire vivre Écologie Debout ces trois derniers mois. Et c’est grâce à eux et elles que nous avons pu nous inscrire dans la durée Place de la République. Écologie Debout a produit un des premiers travaux écrits de Nuit Debout avec le manifeste « Debout pour une démocratie écologique » que vous pouvez retrouver sur le wiki de Nuit Debout. C’est le fil conducteur de notre Commission. De nombreux débats ont été organisés les soirs et week-ends. Des experts mais aussi des personnes, comme vous et moi, sont venu-e-s nous voir pour parler de sujets qui leurs tenaient à cœur. Nous avons pu débattre d’écologie sociale, d’agriculture paysanne et d’agroécologie, de pollution en villes, de l’effondrement de nos sociétés, du risque nucléaire lors de la journée de commémoration des trente ans de l’accident de Tchernobyl, des énergies renouvelables, du vélo ou encore des modes d’actions à envisager pour gagner nos luttes. Nous avons aussi organisé des projections de documentaires comme «Moins c’est mieux » sur la décroissance. En plus des débats, nous avons proposé plusieurs ateliers participatifs comme #Jardin Debout, où beaucoup de monde – dont de nombreux enfants – sont venus fleurir la Place de la République, l’atelier de fabrication de produits d’entretien ou encore celui de low-tech (basse-technologie) avec la fabrication d’un four solaire et d’un lombricomposteur.

Servez-vous et plantez, Ecologie Debout – DR
Servez-vous et plantez, Ecologie Debout – DR

Ces moments forts d’Écologie Debout ont toujours su rassembler du monde. Pour faire vivre cette Commission nous avons rapidement voulu être autonomes. Nous avons notre propre logistique et disposons d’une boîte à dons qui nous a permis d’acquérir du matériel comme des tables, bâches et cordes mais aussi une sono portable très utile lors de nos réunions. Occuper la Place a toujours été important pour Ecologie Debout qui s’installe chaque jour dans un endroit précis et identifié par tous et toutes sur la Place de la République. Nous sommes au niveau du lampadaire à gauche de la bouche centrale du métro avec notre bâche bleue que nous installons par temps de fortes pluies ou chaleur.

Nous avons également mis en place nos propres outils de communication avec une newsletter que vous pouvez recevoir en nous écrivant à nuitdeboutclimat@riseup.net, une page Facebook – Ecologie Debout – et un compte twitter @EcoloDebout. Nous publions régulièrement des photos et parfois des vidéos voire du direct avec des applications comme Périscope et nous avons été nombreu-x-ses à avoir répondu aux sollicitations des médias et journalistes. Écologie Debout parle d’écologie mais participe activement à la Convergence des luttes. Nous essayons de répondre le plus souvent possible aux sollicitations des autres commissions présentes Place de la République comme avec Resto Debout et le tri des déchets rendu difficile car la Ville de Paris n’a jamais voulu nous fournir de poubelles, ou encore participer à l’organisation de certaines animations comme récemment sur le réchauffement climatique. Des soirées de « Convergence » ont été organisées avec d’autres commissions comme anti-spécisme ou encore Economie et nous fusionnons parfois notre grainothèque (don de graines pour se réapproprier la production de notre alimentation) avec la bibliothèque de Biblio Debout. Nous avons également participé à la création du Pôle anti-TAFTA/CETA avec entre autre Economie et Avocats Debout. Nous avons aussi rejoint les marches qui s’organisent depuis plusieurs années comme la Marche contre Monsanto ou la Marche Verte contre les pesticides, participé à des actions et soutenu les mobilisations sociales comme la grève de l’incinérateur d’Ivry en se rendant sur les lieux un soir.

artivisme_1-06
Marche de lutte contre les pesticides Eric Coquelin-DR

Mais nous n’avons jamais oublié que nous étions Place de la République pour dénoncer la Loi Travail. Les participants d’Ecologie Debout ont été solidaires des mobilisations contre la Loi Travail que ce soit dans les manifestations ou les rassemblements qui ont eu lieu à l’Assemblée Nationale. Et nous avons découvert à ces occasions la joie des nasses – être cloisonné-e-s dans un espace par les forces de l’ordre – sous les retombées des gaz lacrymogènes. Ecologie Debout n’a pas lieu d’exister sans cette volonté de convergence qui est la raison d’être de Nuit Debout. Pour chaque grand moment du mouvement, Ecologie Debout s’est mobilisée comme pour les festivités du #100mars mais aussi pour le 100ème jour de Nuit Debout début juillet qui ouvra le chapitre estival d’Ecologie Debout.

Notre Commission est encore souvent présente Place de la République mais propose également des rencontres dans les parcs parisiens. A vous de nous retrouver ! La lutte continue également hors de Paris où Ecologie Debout, en soutien aux nombreuses ZAD de France, a participé au rassemblement de Notre-Dame-des-Landes début juillet mais aussi à la reconquête de la forêt de Bure, là où certains projettent d’enfouir des déchets nucléaires. Nous profiterons enfin du calme de l’été pour se rapprocher des autres Nuit Debout de France afin de se mettre en contact avec toutes les commissions et personnes qui sont intervenues sur l’écologie.

Lutte contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Lande
Lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes – Ecologie Debout – DR

Ces 100 premiers jours ont été pour beaucoup d’entre nous une occasion d’agir concrètement autour d’un projet collectif, fédérateur et qui a un véritable sens. Nous avons tous et toutes appris des uns et des autres et nous serons encore nombreux-s-es à la rentrée de Nuit Debout Paris – République le 31 août. Pour conclure, Gazette Debout nous demande de partager une anecdote. Souvent en fin de soirée, Ecologie Debout se retrouvait autour de quelques bières et un peu de musique. Un soir, très spontanément, une vingtaine de personnes dont des familles avec enfants se sont mis à danser avec nous. C’était un moment festif et plein de joie mais qui fut rapidement interrompu par la BAC – surveillée de près par la Sérénité – venue nous rappeler que défendre et exprimer nos idées sur les Places de France n’est pas forcément bien vu par ceux et celles qui nous gouvernent.

Un grand merci à ceux et celles qui ont participé une heure, une journée, une semaine, un mois, 100 jours et plus à donner un sens à Ecologie Debout.

Pour retrouver tous les bilans des commissions de Nuit Debout, cliquez ici. 

Crédits photos:

  • Banderole d’Ecologie Debout: Ecologie Debout – DR
  • ecologie-debout_3: Ecologie Debout – DR
  • ecologie-debout_4: Ecologie Debout – DR
  • artivisme_1-06: Eric Coquelin-DR
  • ecologie-debout_6: Ecologie Debout – DR
  • Logo d’Ecologie-Debout: Ecologie Debout – DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *