Manifestation pour la paix au Pays Basque

Pendant des décennies le Pays Basque a connu la violence, mais depuis 2011 et la conférence d’Aiete sous l’égide de Kofi Annan, une autre voie a été choisie : la construction d’un processus de paix juste et durable. Étape décisive ouvrant une dynamique d’espoir, le désarmement final d’ETA le 8 avril 2017 à l’initiative de la société civile et des élu.e.s du Pays Basque, permet d’aller plus loin.

Aujourd’hui, cette même société nourrit une forte attente de voir le gouvernement français contribuer à son tour à ce processus de paix, en mettant fin au régime d’exception subi par les prisonnier.e.s basques et leurs familles, ce qui supposerait :

► La fin de l’éloignement et de la dispersion systématiques des prisonnier.e.s basques et leur rapprochement vers leur domicile et leurs familles
► La libération des prisonnier.e.s gravement malades et les libérations conditionnelles de ceux et celles qui y auraient droit si le droit commun leur était appliqué
► Suppression du statut de Détenu Particulièrement Signalé et application du droit commun

Le régime d’exception vécu par les prisonniers basques a également un coût financier, moral et physique pour leurs familles : en 30 ans de politique d’éloignement et de dispersion systématique, 400 accidents de voiture et 16 morts parmi les proches et familles des prisonniers basques !
La question des prisonniers reste une grande source de tensions en Pays Basque.

Comme l’ont écrit les élu.e.s du Pays Basque de toutes tendances dans une délibération adoptée à l’unanimité par la Communauté d’agglomération Pays Basque : “Nous en appelons ni plus ni moins à l’application du droit commun. Ces mesures urgentes s’inscrivent dans le règlement global, définitif du dossier des prisonniers.
C’est pour ces raisons que nous nous joignons à l’appel lancé par les Artisans de la paix à la mobilisation du 9 décembre à Paris ».

Cette manifestation du samedi 9 décembre à 11H30 est organisée les Artisans de la Paix, qui ont permis le désarmement total de l’organisation clandestine basque ETA. Près de 10 000 Basques sont attendus à Paris, des centaines de familles de prisonniers basques, des parlementaires et maires de toutes tendances politiques, des artistes de rue représentatifs de la culture basque et musiciens traditionnels.
La manifestation du 9 décembre est soutenue par près d’une cinquantaine d’organisations, syndicats et partis  et 100 personnalités françaises (dont Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon, Clémentine Autain, Julien Bayou, Jean-Claude Lagarde, Frédérique Espagnac, Paul Molac,  José Bové, Philippe Poutou, Eric Coquerel, Emmanuelle Cosse,  Jean-Luc Benhamias, Serge Portelli, Susan George, Didier Lestrade, Jean-Pierre Mignard, Noël Mamère, Jean-François Bernardini, Mouss et Hakim Amokrane, Jean-Marie Muller, Gérard Onesta, Laurent Pinatel, Guy Bedos, Frédéric Beigbeder, Bruno Solo, Robert Guédiguian, Robin Campillo, Marie Darrieussecq, Patrick Viveret, Etienne Balibar, Edgar Morin etc.). Le Conseil de Paris a, dans cette perspective, voté à l’unanimité un vœu de soutien au processus de paix en Pays Basque.
Le cortège sera animé par diverses formations traditionnelles du Pays Basque (musiciens, danseurs, joaldunak, etc.) ainsi que plusieurs artistes qui accompagneront la manifestation sur un Camion Sound System :

► Bad Sound System & Fermin Muguruza
► Oreka TX
► Mouss et Hakim de Zebda
► Fredo de Les Ogres de Barback [Officiel]
► Rocé

11h30 : Rassemblement sur la place du 18 Juin 1940 (à côté de la gare Montparnasse), début des animations, accueil des trains spéciaux venus du Pays Basque
12h30 : Départ de la manifestation
14h00 : Arrivée de la manifestation, prises de parole
14h30 : Chants
15h00 : Fin du rassemblement
16h00 : Soirée à la Maison Basque de Paris (http://artisansdelapaix.eus/9-decembre-paris-maison-des-basques/)
Plus d’informations sur l’évènement Facebook et sur le site des Artisans de la Paix. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *