Un an après, Nuit Debout a-t-elle servi à quelque chose ?

Dans cet article, nous allons tenter de répondre aux critiques des sceptiques qui pensent que Nuit Debout n’a servi à rien, grâce à une foule d’initiatives qui montrent que le mouvement n’est pas mort, qu’il vit au-delà de la place de la République et dans toute la France. 

Chaque année, un nouveau printemps

Depuis une dizaine d’années, les printemps se sont enchaînés : Printemps arabes, espagnols, américains, grecs, puis français… Tous ont suivi une trajectoire un peu similaire malgré des particularismes évidents : une foule dans les rues, qui ne fait pas que passer, mais s’installe, lutte, construit jour après jour. La France n’a pas échappé à la règle : le 31 mars 2016, il y a tout juste un an, nous occupions de nombreuses places dans toutes les villes du pays.

De grandes attentes envers ce mouvement citoyen

L’attente envers Nuit Debout était forte : les plus extrêmes espéraient que ce mouvement sans tête débouche sur une insurrection nationale, d’autres au contraire, sur une organisation ordonnée, classique, armée d’un programme tout prêt pour les élections à venir. Rien de tout cela n’arriva.

Alors qu’il semble difficile de reprocher à un collectif son incapacité à renverser le pouvoir, vient ensuite la critique sur son manque de volonté à devenir une organisation. Effectivement, démêler la nébuleuse « Nuit Debout » – ni mouvement, ni parti, ni organisation – s’avère une chose pénible car le modèle ne rentre dans aucun de ces schémas.

Pourtant, il semble que la vraie promesse se trouve ailleurs : une alternative ambitieuse au système représentatif et propriétaire. Nuit Debout, à l’instar de nombreux mouvements similaires, a réalisé cette promesse et continue de le faire. Comment ? En façonnant un processus décisionnel horizontal, inclusif, évolutif, remis sans cesse en question et en perpétuelle amélioration. En créant des tiers lieux dans lesquels s’expérimentent de nouvelles formes d’économie. En s’investissant dans des solidarités qui se passent d’intermédiaires, hors des structures lourdes et verticales. Chaque ville, groupe, est autonome et décide par lui-même : tout l’enjeu est de réussir à améliorer les réseaux et les synergies, l’éducation populaire, le partage de compétences et d’expérience. On n’achève pas cela à 6 mois d’une échéance électorale.

Il est alors ingénu de réclamer des résultats pour un processus aussi long. Combien se sont désintéressés de la place après une heure de débats et de discussions, impatients que le renouveau émerge du bitume ? Pour se figurer le temps nécessaire à la transformation de notre société, regardons simplement l’Espagne : il aura fallu 5 ans aux Indignés pour que leur mouvement débouche sur des structures fortes (CIC, quartier autonome de 10 000 personnes à Barcelone, 80 villes dirigées par des collectifs citoyens dont Barcelone et Madrid…).

C’est donc l’épreuve du temps long. Ne font défaut ni les idées, ni les méthodes, mais nos habitudes culturelles démocrates : nous Français, restons très attachés à la politique spectacle, à notre système de monarchie présidentielle, bien que paradoxalement, nous soyons dégoutés de tout cela. La politique reste encore dans la tête des gens comme une posture de commentateur, de choix, d’attente. A Nuit Debout on comprend que la démocratie, c’est faire, pas choisir.

Une autre forme d’organisation

Le terme approprié serait « Mouvement distribué » : à la façon du mycélium des arbres, chaque individu est un point relié à d’autres individus : sur les places, sur le web. Ce mode d’organisation distribué n’a pas été imaginé par un quelconque spécialiste, ni par l’expression d’un vote consensuel des « Nuitdeboutistes ». Il est l’expression naturelle de la diversité des mentalités de cette population active. Cela surprend tous ceux qui n’ont pas connu cette forme d’organisation libre, et pourtant cela fonctionne.  Pour exemple, les débuts de Nuit Debout sur la place de la République, certaines tensions ont été  révélées (réactions face à l’extrême-droite, charte commune, usage des outils de communication…). Il y avait une propension au consensus exclusif, une opinion devait détruire l’autre. Ce cirque qui rappelle le spectacle politique habituel se délita au bout de quelques mois : des groupes se sont isolés les uns des autres. Nous aurions pu le bouder, mais chacun finalement ne fut plus parasité par des vents contraires.

N’étant pas une structure officielle, refusant la représentation par quelques personnes charismatiques, l’énergie dépensée par ceux qui se réclament de Nuit Debout tend à réunir et faire converger d’autres organisations ou individus, sur les sujets pour lesquels des groupes se sont constitués par intérêt ou affinités. L’écologie, la solidarité avec les migrants, le féminisme, le numérique, la France Afrique, l’éducation populaire… Les alliances se font, se défont, fluides, sans carcans, ne laissant que la création qui en résulte. Libre à chaque groupe d’avancer selon ses méthodes, se tromper, recommencer, apprendre. Le produit de tout cela, depuis un an est foisonnant. les liens dépassent même les frontières : un réseau avec les mouvements similaires à l’étranger commence à s’étendre.

Car Nuit Debout continue à porter ses fruits, à donner naissance à d’autres initiatives et projets. Peu importe d’ailleurs qu’il y ait ou non un lien de parenté entre toutes ces initiatives nouvelles et Nuit Debout, cela ne choque personne, elles montrent qu’il y a un avant et après le printemps 2016.

Mort ? Toujours Debout pardi ! 

In Fine, la meilleure façon de se figurer de la vivacité encore actuelle de Nuit Debout, reste de lister les nombreux projets, luttes et les rendez-vous à venir. Il convient aussi de ne pas oublier tout ceux qui ne portent pas cette étiquette mais évoluent sur le même chantier d’une ambitieuse transformation de notre société. Nous avions déjà listé certains projets liés à Nuit Debout dans notre précédent article.

 

Luttes et projets de Nuit Debout par Ville (liste non exhaustive)

Aidez-nous à mettre la liste à jour dans les commentaires ou sur ce formulaire.

 

GROUPES NATIONAUX ET TRANSNATIONAUX

Groupes, projets et luttes

Transnational strike : Un groupe international pour des luttes transationales avec des centaines de personnes réparties à travers une dizaine de pays.

STOP Corruption

Commission Numérique

– Projets indy tech : Acteurs de la Civic Tech Indépendante contre le Civic Business ;
– Soutenir le logiciel libre, apporter des solutions numériques aux citoyens et activistes ;
– Projet Huuble (en cours de développement) ;
– NuitDebout.fr : projet de refonte.

Agenda

31 mars : 31, 32, 33 mars Anniversaire de NuitDebout

1er Avril : Rendez-vous inter-ND « Commençons la démocratie » à Paris  

23 avril : Rassemblements JourDebout partout en France

 

ANGERS

« Adopte une friche », pour lutter contre la privation et la marchandisation des terres, résister à l’agro-industrie. 

 

BORDEAUX

1er avril : Pas d’expulsion, Relogez ! Nos droits leurs privilèges

2 avril : Manifestation contre la venue de Marine le Pen

 

GRENOBLE

Nuit Debout Grenoble se réunit tous les jeudi soirs. Ils sont très investis avec stop corruption.
Rassemblement carnavalesque contre les violences policières et fascistes, Assemblée des mal logé(e)s.
Soirée de solidarité avec les travailleurs de Viome (Thessalonique, Grèce) le 29 mars, action anti-pub le 25 mars.

 

LILLE

Dimanche 26 Mars : 15h sur la place de la République : Nuit Debout se renouvelle dans son format appelé « Nuit Debout fait son Agora ! »

9 avril : L’Agoranniversaire de Nuit Debout !

 

LYON

Rassemblement NuitDebout le 31 et 32

 

NANTES

Nuit Debout Nantes se réunit tous les vendredis à partir 19H00

Projets et luttes

Logement des sans abris, en essayant de diffuser le programme «Un chez soi d’abord» (présenté à Paris lors du w-e solidarité logement, à la coordination ouest sans papier et aux alternatives concrètes à Challain)

Agenda

– banquet de la dignité (avec Paris)

– 1er avril : Le Grand Rassemblement du Corbeau

 

MANOSQUE

Nuit Debout s’organise pour occuper la place à Forcalquier

 

NICE

Journal Papier « GarRi la nuit »

STOP Corruption

Rendez-vous et ateliers (Logiciel libre, débat : E. Chouard et la démocratie …)

 

NIMES

Manifestations pour les réfugiés

 

PARIS

Luttes et projets 

#NoCetaChallenge 

Commission Debout Education Populaire, qui n’a jamais quitté la place de la République, continue de réfléchir à la façon de nous éduquer et au futur de notre société. 

La commission Nuit Féministe  

#Miroir2017 : La contre-campagne des présidentielles.

Les photographes debout 

Mainstenant : mouvement d’occupation et de libération des lieux.

feminosons.fr : un outil pour féminiser vos textes.

La Bulloterie : système de gestion de micro-tâches.

Radio Parleur :  les ex de Radio Debout ont créé radio parleur.

Agenda 

31 mars : 31, 32, 33 mars Anniversaire de NuitDebout

1er avril : Assemblée Repenser la Démocratie

1er avril : Carnaval contre la mascarade électorale

1er avril : Le 1er avril, nous marchons pour nos droits

2 avril: rdv des printemps, orchestre debout  (place de la République)

4 avril : Lobby tour : qui sont ceux qui s’opposent à la justice fiscal ?

8 avril  : Convergences actions Stop Bolloré

8 avril : Foire des Educations Populaires

17 avril : Mobilisation contre le meeting du FN à Paris

22 avril : 1er Tour social !

30 avril : Marche contre la corruption

 

PERPIGNAN

Projets

Jardin collaboratif autonome et distribution de nourriture aux SDF tous les vendredi soir et samedi midi. Cafés Debout, Cafés débats.

Agenda

1er avril : Hommage aux morts de la rue

 

RENNES

Communication convergence des luttes (chaque semaine un agenda « La semaine militante à Rennes » est publié, petits récits d’événements et de manifs)

Appel du Message depuis la Guette, en forêt de Brocéliande, le 168 mars 2016 

Les propositions de Rennes Debout

 

ROUEN

2 avril : Assemblée – Défaire le fascisme / Défendre un autre monde

 

SAINT-NAZAIRE

Projets 

– « conférence débats » éducpop

– soutien aux migrants

– protestation contre un projet illégal de grande surface

– manifs anti FN

– soutien à la ZAD de NDDL

Agenda

15 Avril : 46 mars, retour de Nuit Debout

 

TOULOUSE

Projets

Brèche TV : Une super chaine d’info toulousaine et indépendante montée par des militants de Nuit Debout

Agenda

31 mars : Cabaret Politique

 

Pierre L.

Crédits photos:

  • Rêve général: © Stéphane Burlot / Hans Lucas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *