#LesJoursHeureux : 100 auteurs pour changer le monde

Ils nous promettent des Jours Heureux. Depuis le 7 octobre dernier, les membres de ce nouveau mouvement citoyen marchent sur les routes de France pour présenter leur projet. Partis des Pyrénées, ils comptent arriver à Paris le 5 novembre prochain. Que veulent-ils ? Tout simplement faire advenir une société du bien vivre.

« Une société démocratique plutôt qu’oligarchique, solidaire plutôt qu’individualiste, transparente plutôt qu’opaque, coopérative plutôt que compétitive. Remplacer l’obsolescence programmée par le durable, le jetable par le réparable. » Un beau projet baptisé #LesJoursHeureux en hommage au programme adopté en 1944 par le Conseil National de la Résistance ainsi qu’au film homonyme de Gilles Perret.

En seulement huit mois, les membres des Jours Heureux ont réussi à obtenir le soutien d’une centaine de personnalités, dont l’ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage, le philosophe Edgar Morin, le journaliste Edwy Plenel, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, ou encore Aurélie Trouvé, l’ancienne présidente d’ATTAC. Des gens venus d’horizon très divers qui représentent une quarantaine de réseaux et d’associations.

#LesJoursHeureux n’ont pas pour ambition de devenir un énième collectif politique : ses statuts prévoient sa dissolution dans deux ans. « Notre démarche est construite autour de l’élection présidentielle de 2017 pour faire émerger des propositions et faire la reliance entre les mouvements citoyens », explique Yvan Richard, le co-fondateur.

Il préfère parler de « reliance » plutôt que de « convergence », un terme cher à Nuit Debout. « Lorsqu’on parle de convergence, on demande aux autres de rejoindre une lutte précise. Mais lorsque le sujet se déplace sur une autre cause, les gens se dispersent », remarque Yvan Richard.

En prônant la « reliance », #LesJoursHeureux préfèrent ainsi coordonner plutôt que d’agréger les nombreuses initiatives déjà existantes. Une philosophie qui nécessite une bonne dose de patience mais surtout d’humilité. « Je n’ai rien demandé, ce sont souvent les gens qui sont venus nous voir, intéressés par notre démarche. »

Il est notamment soutenu par le Collectif Roosevelt, mouvement citoyen lancé en 2012 afin de promouvoir quinze propositions de réformes économiques et sociales auprès des politiques, avant l’élection présidentielle.

Les Jours Heureux venus présenter leur projet à Paris le 20 octobre.
Les Jours Heureux venus présenter leur projet à Paris le 20 octobre.

Neuf propositions pour l’élection présidentielle

#LesJoursHeureux espèrent eux aussi présenter aux politiques leurs propositions, issues de l’ouvrage collectif rédigé par les 100 personnalités qui les soutiennent. Il ne s’agit pas d’un nouveau livre dressant un sombre bilan de notre société. Bien au contraire, les textes proposent des solutions concrètes à mettre en œuvre au quotidien. Toutes seront relayées sur le site internet du mouvement où chaque citoyen pourra donner son avis. #LesJoursHeureux collaborent également avec l’association des paralysés de France (APF), qui a lancé une plateforme sur la même thématique : Agir Ensemble 2017.

« C’était une gageure de faire travailler ensemble tous ces individus qui ne sont pas forcément toujours d’accord. Nous les avons contraints à condenser leur pensée pour avoir des textes courts et forts », explique Thierry Salomon, ingénieur énergéticien, vice-président et porte-parole de l’association négaWatt.

Plusieurs auteurs sont venus présenter leur texte lors d’une conférence de presse organisée le 20 octobre à la REcyclerie à Paris. Parmi eux, Christiane Hessel, la veuve de Stéphane Hessel, Léonora Tréhel, militante du mouvement mutualiste, Valérie Cabanes, juriste en droit international, qui milite pour la reconnaissance de l’écocide. Mais aussi Frédéric Le Manach, directeur scientifique de l’association de protection de l’océan Bloom, connue pour être à l’origine de la BD virale de Pénélope Bagieu sur la pêche en eaux profondes. Enfin, Marc Dufumier, agronome qui lutte contre les méfaits de l’agriculture industrielle et Thierry Salomon, qui a rédigé un texte sur l’urbanisme avec la fondation Abbé Pierre.

Sur les 120 actions présentées dans le livre, neuf propositions phares ont été mises en avant :

– renouveler nos institutions grâce à une nouvelle constitution rédigée par les citoyens ;

– limiter les inégalités de revenus avec un écart maximum de 20 entre les salaires ;

– fénéraliser les modes alternatifs d’éducation ;

– réussir la transition énergétique en s’émancipant des énergies fossiles et nucléaires ;

– mettre en œuvre une agriculture durable et saine en développant l’agroécologie périurbaine ;

– sécuriser la santé publique ;

– réduire l’emprise de la finance par une réelle gouvernance démocratique sur les banques ;

– mettre fin aux négociations des traités Tafta, Ceta et Ape ;

– donner des droits à l’écosystème Terre via la reconnaissance de l’écocide.

L’ouvrage sera publié le 2 novembre, soit quelques jours avant l’arrivée de la marche des Jours Heureux sur la place de la République à Paris le samedi 5 novembre. Les militants espèrent réunir plusieurs milliers de personnes pour la dernière étape entre Créteil et Paris. Suivez la préparation de cet événement sur sa page Facebook ainsi que sur le compte Facebook des JoursHeureux.

Nuit Debout Paris les attend avec impatience !

L-A

Crédits photos:

  • les-jours-heureux-recyclerie: Nuit Debout
  • les-jours-heureux-marche: Les Jours Heureux.

2 réactions sur cet article

  • 29 octobre 2016 at 19 h 42 min
    Permalink

    Cela semble intéressant, on va peut-être faire les vases-communicant, être une eau repassée par 10 filtres sablonneux différents avant de nous agencer avec une circonstance géopolitique favorable…

    PS : petite coquille : « – fénéraliser les modes alternatifs d’éducation ; »

    Reply
  • Pingback: Oromos, les oubliés de Stalingrad - Gazette Debout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *