Europa City : semons des graines contre Auchan

EuropaCity, c’est un gigantesque projet de centre commercial et de loisirs au nord de Paris. Porté par le groupe Auchan en partenariat avec un investisseur chinois, il se présente comme le principal concurrent de Disney, avec 500 magasins et un parc aquatique climatisé sur les terres les plus fertiles d’Europe à 15 km seulement de Paris, entre Le Bourget et Roissy.

Indignés par ce détournement d’argent public et ce projet destructeur du climat, des associations, des syndicats et des citoyens se sont réunis au sein du Collectif pour le Triangle de Gonesse. « Le mouvement s’amplifie contre EuropaCity : il est encore possible d’arrêter ce projet nuisible et coûteux », déclare Bernard Loup, président du collectif. « Plutôt qu’un énième centre commercial qui détruira les commerces de proximité et ne créera pas d’emplois pérennes, il est possible de sauver les champs de Gonesse et d’imaginer un autre avenir pour la plaine de France. »

Le groupe Auchan affirme qu’EuropaCity permettra de créer 11 000 emplois. « Toutes les études sérieuses contestent ce chiffre » explique Jacqueline Lorthiois, urbaniste spécialisée dans la prospective territoriale. « D’abord parce que la zone est saturée de centres commerciaux qui peinent déjà à trouver une clientèle, mais aussi en raison du décalage entre les compétences exigées pour les emplois nouveaux et la qualification de ceux qui cherchent un travail. »

Un contre-projet innovant et créateur d’emplois durables pour la banlieue nord, qui connaît un taux de chômage élevé, rallie des soutiens de plus en plus nombreux : le projet CARMA. Il propose de préserver les terres de Gonesse pour y mettre en œuvre une agriculture de proximité, destinée à nourrir les habitants du Grand Roissy et de l’Île de France. Le Triangle de Gonesse deviendrait ainsi un lieu de démonstration de pratiques agricoles exemplaires, créateur d’emplois dans la production et la transformation de produits de qualité.

Alors que la France continue de détruire des terres agricoles au rythme de 27 m² par seconde – soit 321 terrains de football par jour –, le rejet du projet EuropaCity prouve que c’est l’ensemble de la politique de l’aménagement du territoire qui doit être repensée. « Au lieu de bétonner les terres fertiles de Gonesse, et si on reconvertissait la friche PSA d’Aulnay ? Arrêtons de détruire des terres agricoles et mettons en œuvre la transition écologique : il y a des milliers d’emplois à créer dans le bâtiment, la rénovation et les énergies renouvelables. Pour les jeunes du Val-d’Oise, de Seine-Saint-Denis et de Paris, ce serait un immense espoir », affirme Michel Dubromel, président de France Nature Environnement.

Dimanche 21 mai, des citoyens indignés contre la destruction programmée des terres agricoles du nord de Paris se rassembleront sur les champs fertiles du triangle de Gonesse pour des plantations collectives : il s’agit du premier acte de réappropriation citoyenne de ce bien commun menacé par un centre commercial géant.

Soyons nombreux.ses à soutenir la lutte contre ce projet inutile. Les informations de la journée de mobilisation du 21 mai sont disponibles sur ce lien et sur Facebook.

 

Crédits photos:

  • Europacity Yann Guillotin: Yann Guillotin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *