Parti des Abstentionnistes et des Sans-voix veut se faire entendre

L’abstention est-elle devenue le premier parti de France ? A seulement quelques semaines de l’élection présidentielle, les différents sondages publiés dans la presse s’alarment de taux d’abstention sans précédent : 32% selon un récent sondage du Monde.  France Info définit l’abstention comme « un candidat à part qui pourrait faire basculer la présidentielle ». Le journal Le Monde nous explique que c’est « le premier parti de la jeunesse » car, selon une étude de l’IFOP, seuls 52% des 18-25 ans envisage d’aller voter.

De leur côté, les experts rivalisent d’analyses pour expliquer ce désintérêt pour les urnes. Ils y voient un signe de dévitalisation de notre démocratie, un danger pour notre pays, un dégoût envers une classe politique totalement corrompue.

Pour de nombreux électeurs – notamment au sein de Nuit Debout – l’abstention est un acte protestataire, dont les arguments sont bien résumés dans le manifeste No Vote d’Antoine Bueno. L’écrivain estime que glisser son bulletin dans l’urne revient à légimiter un système conservateur, perclus d’immobilisme, dont les représentants ne pourront jamais mettre en oeuvre leurs promesses, bloqués par leurs accointances avec les grands patrons et les lobbies.

Mais pour éviter que cette l’abstention ne soit inutile, Antoine Bueno préconise une démarche active et structurée, via par exemple le lancement de plateformes. Une idée dans laquelle s’inscrit le Parti des Abstentionnistes et des Sans-voix (P.A.S.). Lancé en 2016, il espère interpeller les médias, les hommes et femmes politiques à ce sujet via un site internet : www.jevotepas.fr. Ils souhaitent ainsi permettre l’expression de celles et ceux qui, de fait, sont sans-voix, afin de les faire entrer sur la scène politique. L’objectif est également d’initier une réflexion plus générale sur la démocratie française, la représentativité et le système électoral, et de l’inscrire au cœur du débat lors des élections présidentielles de 2017.

Car l’abstention touche toutes les catégories de la société, même les maires. Après la publication des résultats des parrainages pour l’élection présidentielle le 18 mars, le Conseil constitutionnel a annoncé que 65,96% des élus.es se sont abstenu·e·s de soutenir un candidat. Un résultat dont se félicite le parti PAS, qui incite les maires à exprimer les raisons de leur désintérêt sur www.jevotepas.fr.

Quant à savoir si l’abstention fait le jeu du Front National, la réponse se trouve dans Reporterre. Cette tribune démonte, chiffres à l’appui, que c’est la hausse du chômage qui pousse les électeurs dans les bras de Marine Le Pen : l’abstention n’aurait rien à voir avec le succès du parti. Culpabiliser et stigmatiser ceux qui préfèrent bouder les urnes n’aurait ainsi aucune utilité et serait contre-productif. Car pour que les abstentionnistes retrouvent le chemin des bureaux de vote, il faudrait leur présenter un vrai projet de société qui leur permette de retrouver la confiance envers les politiques. Et c’est loin d’être gagné !

L.A


29 réactions sur cet article

  • 24 mars 2017 at 14 h 16 min
    Permalink

    Permettez-moi de vous dire que l’abstention serait une belle connerie.

    « LA CONSTITUTION NE PRÉVOIT PAS DE PARTICIPATION MINIMUM POUR QUE L’ÉLECTION SOIT VALIDÉE. »

    Ergo : l’abstentionnisme ne peut invalider une élection.
    Ergo: les votes blancs ne peuvent pas invalider une élection.
    C’est comme ça actuellement.

    Les candidats, surtout certains d’entre eux, s’en frottent les mains car ils disposent des noyaux durs d’électeurs qui votent pour eux quoi qu’il arrive.
    Voulez-vous leur laisser le champ libre et décider pour vous ???

    Je ne vous suggère pas de « voter utile », nous en avons tous marre. Mais si vous rêvez d’un changement, commencez par vous trouver un candidat / une candidate dont le programme vous inspire. Et allez voter (du moins au 1er tour !) afin de diminuer le risque de voir gagner celui/celle que vous ne voulez pas voir au pouvoir.

    Ceci ne vous empêche de continuer à vous mobiliser comme en 2016 !

    La FAQ de la présidentielle 2017

    Reply
    • 26 mars 2017 at 12 h 42 min
      Permalink

      Tout à fait d’accord, le candidat élu même avec 25% se dira légitime pendant 5 ans et utilisera tous les outils de la Constitution dont le 49.3. Un programme propose de convoquer une constituante avec des tirés au sort ou des propositions à approuver, un espoir pour la démocratie, ne la laisser pas passer.
      JLM 2017 !

      Reply
    • 31 mars 2017 at 9 h 16 min
      Permalink

      Nous n’avons pas pour objectif de militer pour l’abstention ou le vote blanc. Nous sommes juste plateforme d’expression pour les gens qui déjà sentent leur voix confisquée. Parmi les inscrits, certains iront voter au premier tour, mais pas au deuxième. D’autres n’iront pas voter du tout, et quelques uns, même, iront voter aux deux. Peu nous importe ; nous sommes dans une démarche inclusive, pour souligner un problème et donner à tous une occasion de s’exprimer.

      Cela étant notre constat initial est tout de même de se dire qu’avec 20-50% d’abstention (auxquels s’ajoutent les votes blancs et nuls, les non-inscrits, et les voix confisquées), le système actuel est proche d’être caduc. Nous voulons attirer le regard des politiciens et des médias sur cela et créer la discussion. Si possible par l’humour, car nul besoin d’être grave pour être sérieux !

      On comprend vos réticences mais n’hésitez pas à faire un tour sur le site quand même pour plus de détails sur notre démarche ou pour, tout simplement, lire quelques profils de citoyens !

      Reply
  • 24 mars 2017 at 14 h 31 min
    Permalink

    S’il y avait une part de désintérêt des élus à parrainer, il y avait surtout l’épée de Démoclés au dessus de leur têtes. Allez donc parrainer XYZ qui s’oppose à votre banquier, alors que vous avez besoin du même banquier pour améliorer votre commune… Parrainez le candidat d’un autre parti que le vôtre, et vous verrez la répression de l’appareil vous tomber sur la tête…

    Reply
  • 27 mars 2017 at 23 h 14 min
    Permalink

    Le programme de la France insoumise c’est la reconnaissance du vote blanc et la révocation des élus possible. ne laissons pas passer cette chance!

    Reply
    • 1 avril 2017 at 16 h 32 min
      Permalink

      Oui et vote blanc au second tour si JLM n’y est pas !

      Reply
  • 31 mars 2017 at 2 h 48 min
    Permalink

    J’entends que l’abstention serait inutile.

    C’est admettre qu’une décision prise par un pouvoir issu d’élection sans électeurs serait légitime.

    Or c’est faux. Une telle décision serait totalement dénuée de légitimité, elle serait le fait de princes.

    Ce qui est en fait déjà le cas. Autant donc que ce que soit clair : le pouvoir est assis sur un socle fragile, bien qu’il ne dit.

    Rien de tel qu’une abstention massive pour montrer l’étendue de cette prise de pouvoir abusive, au nom du peuple, sans lui.

    Reply
      • 31 mars 2017 at 12 h 11 min
        Permalink

        @ P.A.S.,

        Vous m’avez invité sur votre site. J’y suis allé. Je n’ai pas pu me prononcer car aucune catégorie disponible ne me correspond pas :
        « Je n’ai pas droit de voter » ne me correspond pas;
        « J’ai le droit, mais je ne peux pas voter » ne me correspond pas;
        « J’ai le droit, mais ne veux pas voter » ne me correspond pas;
        « Je vais voter, mais sans choisir » ne me correspond pas;
        « Je vais choisir, mais par dépit » ne me correspond pas;
        « Sans opinion » ne me correspond pas.

        Si vous voulez que je contribue, ajoutez l’option :
        « J’ai le droit, et je vote ».
        😉

        Reply
          • 31 mars 2017 at 16 h 57 min
            Permalink

            Me voilà invité puis exclu 😉

            Au 1er tour, je me donne toujours la chance, et je vote mes convictions ; le 2e dépend du 1er car je ne marche pas dans la combine du « vote utile ». Je pars du principe qu’aucun pouvoir (même la pire des dictatures) n’existe sans la complicité des gouvernés. Ergo : chaque pays hérite du pouvoir qu’il mérite.

            Le fait de voter ne m’empêche pas de militer pour le changement du système !

          • 1 avril 2017 at 13 h 33 min
            Permalink

            On n’exclut personne ! Vous avez tout à fait raison, d’ailleurs beaucoup des gens qui se sont inscrits sur jevotepas.fr vont sans doute voter au premier tour mais s’abstenir au deuxième. 🙂 (Vous êtes donc bienvenu à venir vous exprimer puisque cette plateforme est aussi ouverte aux personnes rejetant le vote utile.)

            N’hésitez pas à passer nous voir sur la place de la République demain à partir de 14h, on pourra discuter de tout cela avec plaisir !

          • 1 avril 2017 at 23 h 46 min
            Permalink

            A la Répu, J’y serais (dimanche), évidemment !!!

            Je suis retourné sur votre site, et je n’y vois tjrs pas d’option « Sélectionnez votre choix » (sic!) réclamée (voir plus haut).
            Comment voulez-vous qu’un nuitdeboutiste souscrive à un choix dans lequel il ne se reconnaît pas ?
            😉

  • Pingback: Nuit Debout un an après : le programme des festivités - Gazette Debout

  • 31 mars 2017 at 11 h 23 min
    Permalink

    @ P.A.S.

    De point de vue juridique, le système n’est pas caduc tant qu’il est en vigueur.
    A défaut de seuil de participation, quelques votent (sic!) suffisent pour valider une élection. C’est débile mais c’est comme ça.
    Le gagnant/gagnante plaindra l’abstentionnsme à la télé, puis se frottera les mains une fois les projecteurs éteints car le pouvoir lui sera acquis tout de même.
    Un boycott, ça fonctionne pour l’économie, pas pour la politique.

    @ Jean Hugues Robert,

    Le pouvoir se fiche d’être légitime ou pas.
    Parlez donc de « l’étendue de cette prise de pouvoir abusive » aux CRS qu’on vous enverra lors de la prochaine manif.

    Reply
    • 31 mars 2017 at 14 h 14 min
      Permalink

      Non, au contraire, le pouvoir ne se fiche pas de sa légitimité, il cherche à l’augmenter, à tout prix, y compris de façon malhonnête.

      Il suffit de voir comment les résultats des élections sont présentés : le pourcentage de la population qui a choisi le vainqueur est systématiquement exagéré en ne comptant que les votes « exprimés », sans inclure les non inscrits, les abstentions, les nuls, les blancs, etc.

      De sorte qu’en apparence le gagnant a la majorité alors qu’on réalité il est parfois sous la barre des 25%.

      Mais, vous avez raison, il faut encore que cette barre descende beaucoup pour que la supercherie des élections éclate au grand jour. Au US, le pire exemple, des élus disposant du vote de moins de 10% de la population sont fréquents, et pourtant ça continue.

      C’est le résultat spectaculaire qu’on obtient quand l’argent des entreprises finance la propagande électorale dans un système où « money is free speach », bientôt chez nous aussi.

      Reply
        • 31 mars 2017 at 18 h 28 min
          Permalink

          Je milite pour une autre solution : la démocratie directe, désormais aisée à réaliser, cf la démocratie liquide par exemple.

          Reply
          • 31 mars 2017 at 20 h 33 min
            Permalink

            Dites-en plus pour ceux qui ne connaissant pas le terme !

          • 1 avril 2017 at 13 h 02 min
            Permalink

            La démocratie directe donne beaucoup de travail aux citoyens, puisque ce ne sont plus des élus qui prennent les décisions.

            Cette masse de travail doit être divisée entre les citoyens afin que chacun puisse participer selon ses priorités.

            Cette division du travail consiste à voter soi-même directement dans certains cas et laisser un logiciel de son choix le faire sinon. Évidement, ce logiciel doit être renseigné sur comment voter au plus près de la sensibilité du citoyen. Par exemple, en lui indiquant que sur tel ou tel sujet il suffit de copier de vote de tel ou tel autre citoyen qui émet des recommandations de vote. Ou d’autres techniques plus sophistiquées restant à imaginer.

            L’important c’est qu’en rendant possible l’automatisation des votes, les citoyens peuvent s’organiser entre eux, se partager le travail selon des réseaux de confiance et surveiller tout ça pour éviter les fraudes.

            Le modèle simple où l’on copie automatiquement les votes d’une ou plusieurs personnes s’apparente au vote « délégatif » puisque en pratique c’est comme si on donnait procuration à un représentant. Mais le citoyen qui veut s’impliquer davantage directement peut aussi le faire.

            Votes automatisés + recommandations de vote. C’est assez simple à réaliser avec Internet mais rarement proposé voire carément dénigré par les élus et les candidats aux élections qui préfèrent la concentration du pouvoir organisée par le système représentatif.

          • 1 avril 2017 at 13 h 37 min
            Permalink

            De notre côté, nous cherchons simplement d’abord à mettre en place un processus destituant : souligner que ce système n’est plus viable, tous se rassembler (quelles que soient les solutions envisagées par les uns ou les autres) afin de faire nombre en atteignant une masse critique sur le site jevotepas.fr, porter le sujet dans les media et auprès des femmes et hommes politiques. Ensuite viendra le processus constituant où nous réfléchirons aux solutions envisageables, en se fondant sur (notamment) les propositions qui ont été faites sur le site. N’hésitez pas à en parler en créant votre profil (car nous cherchons à relayer une grande diversité de propositions auprès des media) !

  • Pingback: Nuit Debout un an après : le programme des festivités - Anti-K

  • 1 avril 2017 at 16 h 41 min
    Permalink

    Depuis des années, à chaque soirée électorale, on entend les mêmes propos sur le message de l’abstention et la vie politique continue sans en tenir compte. Changeons les règles de la monarchie présidentielle, avec l’élection à la proportionnelle, avec la reconnaissance des votes blancs et nuls, avec le référendum révocatoire de tous les élus …etc avec la France Insoumise.

    Reply
  • 1 avril 2017 at 23 h 55 min
    Permalink

    On parle tous de tooooouuuuut ça en direct demain, dimanche ?
    🙂

    Reply
  • Pingback: Anniversaire de Nuit Debout : programme du dimanche - Gazette Debout

  • 4 avril 2017 at 15 h 34 min
    Permalink

    Élection piège à cons.
    Ils me font rire les Mélanchonistes qui espèrent encore qu’un franc-maçon notoire doublé d’un trostkyste leur donnera les clefs du pouvoir. Intéressez-vous en particulier aux modalités de la création de l’assemblée constituantes. Personnellement, je m’y suis intéresse, et je peux pas vous en dire grand chose, à part que c’est trouble, une partie serait tirée au sort (parmis qui), et quand aux autres on sait pas. Et c’est bien ça le problème.
    Ils me diront « Exprime-toi à ce sujet au sein de la france insoumise, nous sommes un mouvement ouvert et participatif ». Et bien j’ai essayé, et devinez quoi? je me suis fait censuré.
    Ma décision est prise, à cette élection (comme aux précédentes d’ailleurs), je vote P.A.S

    Reply
    • 6 avril 2017 at 11 h 13 min
      Permalink

      Renseignez vous, la vidéo sur le sujet donne toutes les infos. Sur le bulletin de vote pour la constituante en octobre, on pourra se dire volontaire pour être tiré au sort et on définira le pourcentage de tiré au sort. Les autres membres seront élus. Pas sûr qu’une telle opportunité se représente, alors abstenez-vous si vous voulez mais ne faites pas de désinformation.

      Reply
      • 20 avril 2017 at 19 h 31 min
        Permalink

        Bonjour MSN?
        Alors MSN (de chez microsoft je présume), Il y a une vidéo qui le précise, ok, laquelle (j’en ai vu plusieurs et j’ai pas trouvé)? Par ailleurs, il aurait été préférable de trouver cette info primordiale par écrit. Donc ok, le tirage au sort se fait sur la base du volontariat sur inscription, à cette occasion on définit le pourcentage de tirés au sort (par vote?). Les autres membres seront élus (par qui?). Je veut bien admettre que j’ai manqué de précision (je n’avais pas trouvé la vidéo), mais de la à dire que je fais de la désinformation…

        Reply
  • 6 avril 2017 at 1 h 26 min
    Permalink

    Bonjour les nuits debouts,

    Il y a un an le mouvement Nuit debout venait de se former, et alors que j’envisageais d’aller voir ça de plus prêt (j’habite dans un coin super paumé), trois jours après je me retrouvais à l’hôpital pour résoudre des problèmes de calcul qui m’ont emmerdé pendant plus d’un mois et dieu (bon j’y crois pas mais c’est l’expression) sait combien j’ai souffert. Et je me disais merde moi qui attends depuis si longtemps la révolte, que dis-je, la révolution, v’la qu’elle arrive et je suis coincé. « Cruelle tragédie! » (humour).
    Et puis j’ai suivi ça de loin, par le net, il y avait des trucs pas mal et puis des moins biens, mais ça existait et rien que ça déjà c’était énorme! (les critiques ça ne sera pas pour maintenant, un autre jour peut-être).

    Bref, l’été est venu, et un soir chez des amis, je me suis pris le bec avec des gens qui essayaient de me convaincre de voter Mélenchon, alors que ça fait 20 ans que je dis aux gens inscrivez-vous mais n’allez pas voter, rejoignez le plus grand parti de France, j’adorais d’ailleurs commencer par cette phrase ce qui jetait un effroi, laissant un petit silence, et reprenant par oui le parti des abstentionnistes, ça avait son petit effet depuis que les autres (voyez de qui je parle) se revendiquaient le premier parti bla bla bla. Ma logique de l’abstention c’était (mais le redeviendra s’il le faut) quand on sera 70%, plus personne d’élu ne sera légitime, (50% de 30% ça fait 15 % sur les 100% d’inscrits) et il ne resterait plus qu’à cueillir le fruit mûr. Bref, je n’étais parti pour voter Méloche, et puis je suis un révolutionnaire (bon, laquelle? un autre jour je vous dirais des choses que je n’ai toujours pas entendu dont deux maitres à penser sont Gandhi et Guevara, je vous laisse chercher le point commun… le plus pertinent bien sûr), mais où était cette révolution? Pour l’instant, nul part, même si comme les premières vagues en annoncent de plus grosses, je sens poindre de grand moments. Et puis dans mes divagations numériques, j’ai été voir la Méloche, ouais…. hooo…. bon…., je suis pas vraiment d’accord sur la partie culture (ce qui me concerne de prêt) du programme des insoumis, et d’autres choses, mais la révolution par les urnes, c’est à dire la constituante, tirage au sort à deux tiers de l’assemblée si j’ai bien compris (faut dire qu’en dessous de 50% c’était rédhibitoire), c’est dans mes cordes, donc la révolution c’est bien mes aspirations. Alors allais-je être encore intransigeant? N’y avait-il pas là un moyen de faire un gros pas en avant? Incontestablement une belle dynamique se dessinait autour du franc maçon Jean-Luc, (je précise franc maçon, car quand t’as rencontré un promoteur de maison, villa, lotissement qui te raconte que s’il veut aller plus haut dans le business, les immeubles, il lui faut rentrer chez les « maçons », tu sais à quel point ces sociétés sont affairistes), et si donc franc maçon ce n’est pas ma vision du monde (d’ailleurs j’aimerais bien que les athées FM m’expliquent leur contradiction avec le grand architecte des FM), je dois dire que je ne vais pas m’arrêter à ça, ils ne sont pas tous des magouille-man. Alors j’ai décidé d’aller voter pour la 6eme république, ça sera encore un peu loin de mes visions des choses, mais si je vous expliquais quelles elles sont, vous comprendriez qu’il va falloir encore du pinard qui coule dans les gosiers, heu, de l’eau qui coule sous les ponts pour arriver à ce dont je vous ferais part un jour.
    C’est donc très amusant pour moi qui depuis 20 ans appelle à l’abstention et au moment où se dessine un mouvement abstentionniste, je vais aller voter.

    Je dois dire que je rêve d’un désistement des candidats de gauche, Arthaud, Poutou, Hamon, qu’ils se mettent avec les insoumis, ça aurait de la gueule, et ça serait respectable, d’ailleurs le PS devrait méditer la dessus s’ils veulent regagner un peu de respectabilité. Alors je sais, Méloche et les insoumis on est encore loin des moyens de production aux ouvriers, etc, mais quand même, ça serait, si il tient face aux chiassepitalistes, déjà une avancée, surtout que là nous sommes dans un contexte particulier.

    Voilà, j’ai envie de voir l’avenir avec des fleurs, mais sachez qu’en 2007 j’avais prévu (j’aurais dû écrire un livre …) une remontée spectaculaire du FN (dire que c’est mes initiales, je vais finir par porter plainte, un peu d’humour), et avec une élection possible de ces bougres en 2017; et si vous voulez savoir la suite c’est une révolution en 2022, 23 j’hésite, surtout si c’est ce n’est pas Méluche qui prend le pouvoir. Sauf que la révolution de 2022 sera violente, et franchement, révolution certes mais beaucoup de sang risque de couler, alors, une dernière fois, et ça fait longtemps, je tente les fleurs. Sinon ça sera les canons…pas de rouge crétin! Tu vois pas que là je fais un peu de « poésie ».

    Pour finir, ne me dites pas que ça va être ça : https://www.youtube.com/watch?v=VF_ZUIXY7o8

    Bon courage dans vos vies et à bientôt!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *