Préparons le sommet du G20 à Hambourg

Nous sommes la masse ! Nous sommes bruyants ! Le monde va nous entendre ! En juillet 2017, le sommet du G20 se tiendra à Hambourg. Avec les 20 dirigeant.e.s les plus puissant.e.s de la planète, dans un monde profondément en crise et plongé dans la tourmente, les médias du monde entier seront présents. Mais il n’y aura pas que les puissant.e.s qui seront présent.e.s. Nous nous assurerons que les voix des nombreuses luttes partout dans le monde seront aussi « sur les ondes » : les voix contre les inégalités sociales, l’austérité et l’exploitation ; les voix contre la guerre et les désastres écologiques d’origine humaine ; nos voix pour la solidarité, les choix et les visions alternatives. Nous savons que nous pouvons nous faire entendre si nous parlons fort et distinctement. Seattle 1999, les manifestations mondiales contre la guerre du Golfe, les places de Madrid, Istanbul, New York et Lagos, Blockupy 2015 à Francfort et les marches des femmes partout dans le monde l’ont prouvé. Le G20 va essayer de résoudre la quadrature du cercle et de protéger le système mondialisé de domination contre sa prédestination à l’autodestruction. Ils vont essayer de réordonner le monde entier pour servir l’intérêt des riches et des puissants. C’est pourquoi nous, la résistance vive dans nos différentes formes, seront à Hambourg. Laissons-les fixer leurs enjeux mondiaux, nous fixerons les nôtres. Laissons-les discuter de leur développement capitaliste ; nous nous exprimerons bruyamment contre l’exploitation par le travail et la destruction de la nature au nom du profit, nous nous exprimerons bruyamment pour l’égalité des droits et des genres.

Laissons-les parler de leur « crise migratoire », nous porterons la voix d’un monde sans frontière et contre le racisme ; nous dénoncerons la production systématique de pauvreté et de guerre qui force des millions de personnes à migrer. Laissons-les parler de traités de libre-échange ; nous nous ferons entendre sur la transparence, pour la souveraineté politique culturelle et alimentaire et contre leurs pratiques (post-)impérialistes envers les pays du Sud. Laissons-les parler de la « guerre au terrorisme » et du « clash de cultures » ; nous crierons notre désir de paix et d’abolition de la torture, contre la peur et l’islamophobie. Leurs efforts pour nous diviser et nous gouverner pour toujours vont rencontrer notre résistance farouche et nos protestations créatives. Aucun d’entre nous ne pense que le monde est simple à expliquer. Cependant, nous sommes déterminé.e.s à nous opposer à tou.te.s ces politicien.ne.s qui sauraient mieux ce qui est bon pour leurs pays et le monde.

Ces nouvelles figures politiques semblent s’occuper de la question sociale et des effets sociaux de dizaines d’années d’ordre néolibéral sur le monde. Mais nous savons que dans leurs efforts de nous tenir divisé.e.s, ils nous poussent dans la rivalité et dans la haine envers nos frères et nos sœurs de l’autre côté des frontières et dans leurs sales guerres. Nous connaissons leurs plans et nous ne les laisserons pas faire. Nous ne croyons pas que trouver des boucs émissaires parmi les plus faibles de notre monde va changer la misère de nos quotidiens. Contre leur rivalité, nous restons solidaires ; contre leurs exploitations et expropriations qui touchent jusqu’à l’air que nous respirons, nous promouvons la coopération des individus libres et l’utilisation des biens communs. Contre leurs guerres, nous optons pour la fraternité, la liberté et l’égalité.

Nous voyons les mobilisations contre le G20 comme une chance d’envoyer au monde un signal fort : nous sommes la masse et nous croyons aux alternatives globales, contre la mondialisation néolibérale, le nationalisme et les régimes autocratiques. Nous croyons en la mondialisation de la justice et des droits pour tous et nous rejetons toutes les « solutions » nationalistes et xénophobes, qui sont leurs solutions contre notre vision d’un monde juste, uni dans la solidarité.

Le contre-sommet, le camp, le rassemblement transnational avec des centaines de milliers de personnes dans la ville de Hambourg et les actions de désobéissance civile de masse nous donnerons l’opportunité de nous rencontrer, de discuter et d’échanger nos visions, nos idées et nos pratiques de la résistance, pour un monde de paix, d’égalité et de solidarité. Allons enfants ! En 2017 la Bastille se trouve à Hambourg ! La « compact week » (semaine compacte) de solidarité mondiale contre le G20 va nous offrir plusieurs opportunités de mettre en valeur « l’autre monde » et notre conviction que cet autre monde est possible. Au « Sommet de la Solidarité Mondiale » (les 5 et 6 juillet) ou au camp ouvert (du 2 au 8 juillet), dans les actions de désobéissance civile de masse le jour du sommet officiel (le 7 juillet) ou à la manifestation large, vive et colorée dans le coeur de la ville (le 8 juillet), nous nous organiserons, nous célébrerons, nous remplirons les places et les rues de Hambourg, nous débattrons et nous crierons ! Faisons de ce G20 un réel contre-sommet de la masse, de la désobéissance et du monde. Joins-toi à nous pour notre rencontre internationale de préparation à Hambourg le 7 avril. Contacte par mail le groupe de travail international de No-G20 Rencontre internationale de préparation. Plus d’informations sur le site internet G20 Protest (bientôt en Anglais), inscription à la mailling liste.


Une réaction sur cet article

  • 19 mars 2017 at 17 h 59 min
    Permalink

    Les actions citoyennes, c’est sympa, mais se regrouper pour changer les choses avec le seul pouvoir que nous avons, le vote, serait plus efficace ….

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *