ZAD : Zone d’Amour à Défendre

La ZAD de Notre-Dame-des-Landes est un espace riche d’une biodiversité exceptionnelle, mais aussi un endroit où vivent des personnes qui ne sont pas celles qu’on voudrait nous faire croire. La ZAD est « amour » avec un grand « A » …

L’expérience se répète auprès de beaucoup et ce n’est pas un hasard. “Zone d’Aménagement Différé” transformé en “Zone d’Amour à Défendre” ce n’est pas un hasard non plus. Une manière de dire que ce monde est rendu mou, flexible par la créativité de personnes qui sentent que l’univers tel que certains voudraient nous l’imposer n’est pas celui auquel elles aspirent. Une vision d’un monde occidental qui se croit fort. Mais est-ce bien vrai ?

La ZAD, quand on y goûte, on a du mal à la quitter, justement parce qu’elle nous ramène à l’essentiel, bien loin des perceptions de la société et du système. Elle nous transporte vers qui nous sommes profondément, bien loin de la surface des choses. Elle nous permet d’expérimenter ce en quoi nous croyons, dans un environnement vaste, où nous pouvons respirer à plein poumons, nous sentir libres d’Être, tout simplement. C’est une bulle hors du temps, des règles imposées au quotidien où chacun peut « se pauser », à sa manière. Elle nous offre une palette d’expériences incroyables qu’elles soient anecdotiques, instructives, conviviales ou encore spirituelles.

La ZAD est donc beaucoup plus qu’un simple combat contre un aéroport qui n’a plus lieu d’être, qu’une vision largement dépassée d’un concept des années 60. Elle est un lieu d’accueil, d’ouverture, pour toutes celles et tous ceux qui ont cette envie d’oser être eux-mêmes. Cultivateurs, charpentiers, boulangers, soigneurs, naturalistes, guerriers… Une multitude de facettes réunies dans un même but : celui d’être heureux et libres. Les expériences ne sont pas figées : on peut en choisir une à un moment et avoir l’opportunité d’une autre un instant après. Exit les étiquettes, nous choisissons ce que nous voulons être sur l’instant, guidés par nos ressentis.

À ceux qui croient pouvoir s’opposer à la ZAD, je suis au regret de vous annoncer que votre combat est perdu d’avance. Il est illusoire de croire que l’on peut lutter contre la recherche du bonheur. Si nous sommes aussi nombreux, réactifs dans les moments forts, c’est parce que la ZAD nous touche au plus profond de nous-mêmes. Et si vous lâchiez cette Bonne Volonté de rester dans votre Zone de Confort, qui vous pousse au jugement, à la peur, à l’idée que nous ne sommes que des anarcho-écolo-gaucho-autonomistes. Si seulement vous souleviez ne serait-ce qu’un petit centimètre de ce voile qui vous garde dans vos croyances exacerbées, vous y trouveriez des sourires, de l’amitié, du partage. Toutes ces choses que nous défendons avec vigueur, dans la Joie, parfois dans la Colère mais derrière tout cela, il n’y a définitivement que de l’Amour.

Texte de Anna’vi Camille publié sur le site du Collectif Alsace de soutien à Notre-Dame-des-Landes la ZAD.

Retrouvez tous les articles de Gazette Debout sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Crédits photos:

  • zad-nddl: NDDL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *