Horreur à Nice : la fin des libertés ?

TRIBUNE – Horreur à Nice pour le 14 juillet. Plus de quatre-vingt personnes ont été tuées dans une attaque inhumaine. L’émotion à l’égard des victimes est immense. Nous sommes tous atterrés par ce qui vient de se passer.

Comment ferons-nous demain pour ne plus vivre dans la terreur ? Les mesures sécuritaires protègent-elles vraiment la population ? Nous devons retrouver la sérénité pour mieux faire face ensemble à ces épreuves. Nous ne pourrons pas vivre éternellement enfermés dans un état d’urgence qui néglige nos droits. Espérons que ces horreurs amèneront les esprits à se mettre debout, à réagir. Nous ne voulons pas vivre barricadés. Chaque jour nous avons besoin de sortir pour travailler, nous alimenter, voir nos proches, vivre. Il est temps d’aborder les vrais sujets, de poser les vraies questions : quelle transformation peut-on inscrire dans notre société pour faire face aux défis qui s’annoncent sans porter atteinte à nos libertés ? Pourrons-nous apporter une réponse culturelle, humaine et intellectuelle à ces humiliations constantes ? Que reste-t-il de nos espoirs ? Allons-nous enterrer nos droits pour faire plaisir à des assassins ? La liberté n’a-t-elle aucune valeur à nos yeux ? Nous n’avons plus le temps d’attendre.

Alan

Alan Tréard

Auteur, reporter pour la Gazette debout.


2 réactions sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *