Le débarquement d’une jeune retraitée

Aujourd’hui, Evelyne « débarque ». De Courbevoie, elle vient pour la première fois sur la place depuis le lancement de la Nuit Debout. Elle a occupé les quinze derniers jours à organiser sa toute nouvelle vie de retraitée ! A 65 ans, elle quitte le Commerce international et savoure ses premiers jours sans travail.

« Mais il fallait que je vienne ! J’avais pas tout à fait 20 ans en mai 68. J’ai vu ça de loin à l’époque. Mais là je me rends compte qu’au lieu d’aller vers un progrès, on va vers une récession. […] Le sens de l’Histoire c’est de travailler moins et de vivre mieux. Or là on va à contresens de l’Histoire. »

A République, elle tente de se frayer un chemin entre les nombreux groupes rassemblés et de tendre l’oreille, mais « on peut pas accéder à grand-chose parce qu’on n’entend pas ».

Elle tâtonne. Difficiles premiers pas sur la place…

Néanmoins, à peine arrivée, Evelyne pense déjà à la suite : « Avec le temps il faut que ça aboutisse à quelque chose. Sinon tout le monde va être déçu, et on aura l’impression qu’on s’est simplement soulagés. »

Sur ces mots, lunettes sur le nez, elle file au débat de la commission Education populaire.

Mercredi 13 avril 2016 #44mars, La Fille.

Crédits photos:

  • Debout Education populaire: Debout éducation populaire - DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *